Le Grand Orient de France

timbre-godf Histoire et organisation

Le Grand Orient de France est la plus ancienne et la plus importante obédience maçonnique d’Europe continentale. Né en 1728 comme Première Grande Loge de France, il a pris sa forme et son nom actuels en 1773. Aujourd’hui, le Grand Orient rassemble près de 52 000 membres inscrits dans plus de 1150 loges.? Il propose aux hommes et aux femmes d’aujourd’hui une voie humaniste, initiatique et fraternelle. En effet, pour le Grand Orient de France, le perfectionnement individuel que permet l’initiation maçonnique et sa méthode, fait un devoir aux francs-maçons de réfléchir aussi aux problèmes du monde et aux questions de société. C’est l’une de ses spécificités par rapport à d’autres obédiences maçonniques. Que vaut l’amélioration – intellectuelle, morale ou spirituelle – d’un homme si elle ne le conduit à s’intéresser à l’« autre » et à son destin ?

Engagement et initiation

Dans la tradition de recherche et d’émancipation du Grand Orient de France, l’initiation maçonnique doit transformer l’Homme dans toutes ses dimensions. Les francs-maçons du Grand Orient sont parmi les principaux artisans de l’avènement puis de l’enracinement dans notre pays de la République qui fait aujourd’hui partie de l’identité française.

Poli par les siècles, le langage symbolique des rites tend à l’universel et permet de rassembler loin des contingences du quotidien et au delà des clivages habituels. La dimension initiatique est l’outil essentiel qui permet au maçon de trouver un sens à son existence et d’insérer ce sens dans celui d’une humanité marchant vers l’émancipation.

Au cours du XVIIIe siècle, les Grandes Loges, un peu partout dans le monde, ont décidé de ne plus recruter seulement des chrétiens mais d’ouvrir les loges aux hommes de toutes les religions. Se voulant ainsi fidèlement « le centre de l’union entre des personnes qui sans cela seraient restées perpétuellement étrangères », le Grand Orient a aboli en 1877, l’obligation pour ses membres de se référer à l’existence de Dieu et à l’immortalité de l’âme. Ainsi est née la Franc-maçonnerie « libérale » ou « a-dogmatique » qui accueille croyants et non-croyants et laisse donc à ses membres une absolue liberté de conscience et de recherche.