Archives de catégorie : Conférenciers

Yves-Marie Merling

Yves Marie Merling est Vice-président du Conseil national de la Fédération française du Droit Humain, il est aussi membre du comité programmatique de l’IMAQ.

Il a participé à la rédaction de rapports européens concernant le rôle de la franc-maçonnerie (contribution comalace, 2011) et dans le cadre de ses activités profanes, aux cahiers du Cobaty (n°8, décembre 2012, Spécial Trait bleu).

Pierrick Deleusme

Ancien marin et ancien directeur de clinique, il fut aussi consultant en milieu hospitalier.
Ancien chargé de mission et ancien conseiller fédéral de la GLTSO, il est aujourd’hui conseiller national du Rite Français Traditionnel à la GLTSO et membre du comité programmatique de l’IMAQ.

Bernard Dat

Bernard Dat est enseignant retraité, Franc-maçon et historien de la Franc-Maçonnerie. Il est membre de l’Institut Maçonnique de France, de l’Académie des Belles Lettres de La Rochelle et de la Société Française d’Etude du 18e siècle, de l’Association des Musées Maçonniques Européens, du Collège d’Histoire Maçonnique de l’Aunis et de la Saintonge, du Comité de Rédaction de la revue Renaissance Traditionnelle et de la revue Actes.
Il est l’auteur de plusieurs publications, principalement sur le thème de l’histoire des rites maçonniques. La dernière éditée cette année par Renaissance Traditionnelle, est une étude du Parfait Maçon de 1744, une source méconnue des hauts grades.
La société française d’Etudes et de Recherhe sur l’Ecossisme a publié dans les actes du colloque du 20 mars 2010 un article de Bernard Dat intitulé L’Arc Royal et ses varaintes anglo-saxones.

livre-datbernard-dat

Dominique Jardin

Dominique Jardin, né en 1956 est agrégé d’histoire. Il travaille depuis plus de dix ans sur l’iconographie, les rituels maçonniques et leur place dans le mouvement des idées du XVIIIe siècle.

Il est titulaire d’un DEA en 2003 intitulé L’influence des courants ésotériques occidentaux modernes sur la création iconographique des tableaux de loge des « hauts grades» dans les systèmes maçonniques français à la fin du XVIIIe siècle (Mémoire de DEA, EPHE, Paris, 2003) et d’une thèse Emprunts opératifs, religieux et ésotériques dans les rituels et l’iconographie des tableaux de loge des systèmes français à hauts grades au XVIIIè siècle : Contribution à l’étude de la construction de la tradition maçonnique (Sciences des religions et système de pensée – Histoire, Université de Nice Sophia-Antipolis, 2008).

Dans Voyages dans les Tableaux de Loge : Histoire et symboles (Jean-Cyrille Godefroy Editions, septembre 2011), Dominique Jardin dévoile un ensemble de tableaux de loge maçonniques du XVIIIe siècle appartenant aux grandes bibliothèques et collections publiques et privées, en particulier celles des différentes obédiences françaises et européennes. Ces tableaux, déroulés au milieu du temple maçonnique selon un rituel spécifique, sont au coeur du travail des francs-maçons. Parce qu’ils représentent en image les symboles de tous les grades et des principaux rites et qu’ils empruntent leurs éléments aux différents courants ésotériques, religieux et opératifs, leur étude permet de comprendre le symbolisme maçonnique et ses origines. Les tableaux des trois premiers grades sont parfois connus mais ceux des hauts grades, au delà de la maîtrise, restent pour la plupart inédits.

Il est aussi l’auteur de Le Temple ésotérique des Francs-maçons : Histoire & symboles (Jean-Cyrille Godefroy Editions, septembre 2012).

dominique-jardin livre-jardin-2 livre_jardin-1

Pierre Mollier

Pierre Mollier, diplômé de Sciences Po et titulaire d’un troisième cycle en sciences religieuses, est directeur de la bibliothèque, des archives et du musée du Grand Orient de France (musée de la franc-maçonnerie).

Son domaine de recherche couvre l’histoire de la franc-maçonnerie tant dans son implication politique et sociale que dans sa dimension philosophique et spirituelle. Il a ainsi travaillé sur les liens entre franc-maçonnerie et pouvoir sous le Premier Empire et la Troisième République. Spécialiste de l’histoire des rites maçonniques, il s’est aussi intéressé aussi aux différents aspects de l’iconographie symbolique (marques de métier, héraldique, emblèmes et phaléristique).

Rédacteur en chef de la revue d’études maçonniques et symboliques Renaissance Traditionnelle, il codirige les Chroniques d’Histoire Maçonnique et est Editor-in-chief de la revue on-line Ritual, Secrecy, and Civil Society. Il contribue aussi à plusieurs autres revues dont Politica Hermetica et La Phalère. Il collabore à la revue Franc-Maçonnerie Magazine.

Par ailleurs, il est le biographe et l’expert du peintre français François-Jean Garneray (1755-1837), l’un des premiers élèves de Jacques-Louis David.

Il est officier dans l’Ordre des Arts et des Lettres.

Il a publié :

  • La chevalerie maçonnique (Paris, Dervy Ed. 2005)
  • Le Grand Orient de France (PUF, en collaboration avec Alain Bauer, 2011)

pierre-mollier

Simon Deschamps

Simon Deschamps est Attaché Temporaire d’Enseignement et de Recherche (ATER) à l’université Bordeaux Montaigne, où il prépare une thèse sous la direction du professeur Cécile Révauger, sur la question des liens entre franc-maçonnerie et pouvoir colonial dans l’Inde britannique. Il est l’auteur de plusieurs articles, dont un porte sur l’influence maçonnique sur le patrimoine architectural de la ville de Bordeaux.

En septembre 2013 aux rencontres de la biennale, dans la conférence intitulée Regards de jeunes chercheurs sur la franc-maçonnerie, sa communication concernait le fait maçonnique et pouvoir colonial dans l’Inde britannique.