Salim BACHI

Extrait d’un article du Monde signé José-Alain Fralon : “Aristides de Souza Mendes est ce consul du Portugal à Bordeaux en 1940, qui, à l’inverse d’un Maurice Papon, choisit de désobéir à son gouvernement pour sauver milliers de personnes en leur délivrant des visas.
Le Portugal était neutre dans le second conflit mondial, mais son dictateur Salazar interdisait à ses diplomates de délivrer le moindre visa à certaines catégories de demandeurs d’asile, les plus vulnérables dans le contexte de l’époque : les apatrides, les juifs, les Russes… autant d’indésirables fuyant les nazis. Bordeaux, en mai-juin 1940 est envahi par des centaines de milliers de réfugiés. Le consul, informé de la situation, se met à délivrer des visas à tour de bras…”

Une association et un site perpétuent la mémoire de ce Juste.

Salim BACHI, romancier algérien né à Alger en 1971, retrace, dans ce roman en forme de confession, le destin exceptionnel d’un homme mystérieux et tourmenté, croyant épris de liberté et père de quatorze enfants que l’amour d’une femme et de l’humanité vont transfigurer.

Il a publié :

  • Le consul (éditions Gallimard, 2015)
  • Le dernier été d’un jeune homme (éditions Flammarion, 2013)
  • Moi, Khaled Kelkal (éditions Grasset, 2012)
  • Amours et aventures de Sindbad le Marin (éditions Gallimard, 2010)
  • Le silence de Mahomet (éditions Gallimard, 2008)
  • Les douze contes de minuit (éditions Gallimard, 2006)
  • Tuez-les tous (éditions Gallimard, 2006)
  • Autoportrait avec Grenade (éditions du Rocher, 2005)
  • La Kahéna (éditions Gallimard, 2003)
  • Le chien d’Ulysse (éditions Gallimard, 2001, Prix de la Vocation / Goncourt du Premier roman)

le_consul