Aidan O’BRIEN

Née dans la Silicon Valley, la Singularity université n’est pas une université au sens propre : elle ne délivre pas de diplômes. Elle propose de la formation continue, un incubateur, un fablab et des programmes d’été. Elle est présente dans 48 pays à travers 83 annexes dits « chapitres ». Il y a deux ans, la Singularity University avait annoncé l’installation d’une annexe en France en partenariat avec l’Essec.

Aidan O’Brien, Senior Partner chez Dell Technologies et initiateur du projet Silicon Vignoble, est le porteur de ce projet d’antenne qui a obtenu une licence pour deux ans. Il est associé à Bertrand Bussac, président co-fondateur du programme de formation au code le Wagon et membre du comité de pilotage French TechBordeaux, et Sébastien Bruhat, directeur de la technologie et spécialiste du e-commerce à Bordeaux.

Contrairement au siège de San Francisco, qui propose des formations à des cadres et des grands patrons, l’antenne bordelaise est ouverte à tous. L’action de SU s’organisera autour de 3 à 4 séminaires en 2018 autour de la robotique, l’intelligence artificielle, la biologie synthétique et tous ce que l’impact de ce que la Singularity University appelle les « technologies exponentielles ». « Nous ne serons ni un fonds d’investissement, ni un incubateur, et souhaitons être le plus informel possible », indique Aidan O’Brien. Les séminaires seront organisés dans des salles prêtées par des partenaires, comme l’Ecole nationale supérieure de sciences cognitives ou encore Cap Sciences où s’est déroulé le premier événement.